Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Press
Presse

6 conseils pour rater (à coup sûr) son entretien d’embauche !

Par Benjamin Van Hyfte • Le 29.08.2019 • Catégorie : Actualité RH, Ça nous a plu

Conseils pour entretien d'embaucheL’entretien d’embauche demeure une source d’inquiétude pour les candidats.

L’exercice est difficile. Même si l’on s’efforce de mal répondre aux questions, il suffit parfois d’un détail pour laisser une bonne impression au recruteur. Certaines erreurs sont rédhibitoires : une préparation rigoureuse, une bonne attitude, une tenue vestimentaire adaptée, des réponses claires et concises… Autant de mauvais réflexes qui peuvent vous faire réussir un entretien !

Keycoopt vous propose donc quelques astuces pour être certain de ne pas être recruté ! Autant de conseils qui réduiront, à coup sûr, vos chances de succès auprès des recruteurs. (A utiliser, bien entendu, avec beaucoup de modération).

En bonus, vous aurez le droit à nos anecdotes vécues chez Keycoopt !

Comment rater son entretien d’embauche ?

 1° « Combien de temps va durer l’entretien ? », ou « on en a encore pour longtemps ? »

Dans un entretien d’embauche, les premières minutes sont décisives. Le recruteur se fait une première impression à votre sujet. Soyez donc efficace dès le départ. Montrez directement que vous n’avez libéré qu’un petit créneau horaire pour cet entretien, et que vous êtes pressé. Si le recruteur ne semble pas agacé par la remarque, insistez encore. Consultez votre montre de manière explicite, et à intervalles très réguliers.

2° « Jusqu’ici, je n’ai accompli que des choses formidables. Je suis, en quelque sorte, un super-héros des temps modernes. »

Lorsque vous évoquez vos expériences précédentes, n’hésitez pas à exagérer vos réussites. Et, surtout, veillez à ne pas être trop factuel. Si vous parlez de vos succès à travers des réalisations concrètes, chiffrées, le recruteur risque de vous trouver compétent. Affirmez plutôt que vous êtes « le meilleur dans votre domaine », sans apporter aucune preuve. Un bon moyen de susciter la méfiance du recruteur.

Si vous n’avez pas envie de vous survendre, essayez la stratégie inverse : faites de l’autodénigrement. Lorsque vous évoquez vos succès, restez vague et hésitant. Le moyen le plus direct de ne pas être recruté reste encore de ne pas se mettre en valeur !

3° Mon précédent job ? Tous des incapables !

Les choses se sont très mal passées dans votre ancienne entreprise, et vous avez encore une certaine rancœur à l’égard de votre patron. Pourtant, pendant l’entretien, vous essayez de ne pas dénigrer votre précédente entreprise. Erreur ! Vous passerez à coup sûr pour quelqu’un de diplomate et de mesuré. Des soft-skills qui pourraient séduire le recruteur et, qui sait, vous valoir le job !

Pour éviter ça, pensez à raconter, dans le menu détail, vos relations conflictuelles avec votre ancien employeur. Veillez surtout à ne jamais vous remettre en question, et à ne rejeter les torts que sur votre ancienne entreprise ! Un bon moyen de laisser planer le doute sur votre personnalité.

Et avec un peu de chance, le recruteur connaîtra personnellement l’employeur que vous dénigrez ! Si c’est le cas, vos efforts seront récompensés. Vous serez définitivement écarté de la liste des candidats.

4° « Pouvez-vous m’en dire plus sur la rémunération ? Et sur les tickets restaurants ? »

Salaire, avantages, congés : la rémunération ne s’aborde normalement qu’en fin de processus d’embauche. C’est pourquoi vous devez impérativement désobéir à cette règle. Entrez dans le vif du sujet dès le premier rendez-vous ! N’hésitez pas, notamment, à poser des questions sur le système des RTT, plutôt que sur les objectifs qui vous seront fixés dans le poste. Vous montrerez ainsi au recruteur que, loin d’être motivé par l’entreprise et les missions du poste, vous êtes en fait uniquement attiré par un salaire élevé et les avantages qui vont avec. Un atout considérable si vous souhaitez ne pas être retenu.

5° « Ce poste est une étape pour ma carrière ».

Une technique imparable pour refroidir le recruteur. Faites-lui comprendre qu’en intégrant son entreprise, vous souhaitez en fait accéder, dans le futur, à une entreprise encore plus prestigieuse. Et comme votre carrière n’attend pas, vous annoncez d’emblée que vous resterez deux ans maximum dans ce poste. L’occasion pour vous d’illustrer, de manière précise, votre absence totale de motivation pour la mission.

Si le recruteur n’est toujours pas convaincu, n’hésitez pas à développer votre argumentation. En disant, par exemple : « au fond, je vois plutôt ce poste comme un tremplin pour le suivant ». Une réplique qui devrait faire son effet. Avec un peu de chance, l’entretien d’embauche s’arrêtera là, et vous saurez que vous avez triomphé.

6° « Je n’ai pas de question ».

A la fin d’un entretien d’embauche, le recruteur demande en général au candidat s’il a des questions. Le risque, en posant des questions, étant de passer pour quelqu’un de curieux et motivé par le poste. Préférez plutôt une réponse négative : « Non, tout est clair », ou « Non, c’est bon, merci ».

La conclusion d’un entretien d’embauche est déterminante. Ne pas avoir une question rappelle, une dernière fois, que vous n’êtes pas très intéressé par l’entreprise.

A la rigueur, profitez-en pour poser des questions sur la rémunération et les RTT, comme je l’expliquais ci-dessus. Si le recruteur hésitait encore à vous rayer de sa liste, il n’aura, cette fois, plus aucun doute.

En bonus : Voici en vidéo un candidat qui a tout compris ! Prenez exemple sur lui !

Notre top 3 des coups de maître de candidats que nous avons eu en entretien !

Nos recruteurs se confient :

  1. « Il ne se souvenait plus pour quel poste il avait postulé. Il m’a donc tout simplement demandé de lui rappeler l’annonce. »
  2. « Il fumait pendant notre entretien skype. »
  3. « Il a essayé de me draguer. »

Rater son entretien d’embauche n’est pas chose facile. Mais avec ces quelques conseils, vous mettrez toute la malchance de votre côté !

Si vous connaissez des candidats qui, eux, ne respectent pas les conseils de cet article, n’hésitez pas à les recommander sur Keycoopt. A bientôt et bonne cooptation ! 

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.