Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Les offres de la semaine
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Presse

Le blog Keycoopt

Besoin d’infos sur le recrutement par la cooptation et les ressources humaines ?

Aider mes collaborateurs à sortir de leur zone de confort

Par Benjamin Van Hyfte • Le 23.01.2018 • Catégorie : Actualité RH, En avant

Comment encourager ses collaborateurs à sortir de leur zone de confortLe mois de janvier est déjà bien entamé. Les résolutions que vous avez prises sont peut-être déjà oubliées. Si c’est le cas, Keycoopt vous propose de vous rattraper en ajoutant une bonne résolution aux précédentes !

Comment encourager ses collaborateurs à sortir de leur zone de confort ? Une question qui rejoint les débats actuels sur le rôle du manager, et l’entreprise libérée. A quel point faut-il laisser de l’autonomie à ses équipes ? Sans prétendre vous apporter la réponse en trois minutes de lecture, on vous donne quelques bonnes raisons de challenger vos collaborateurs en cette année 2018 !

Comment encourager ses collaborateurs à sortir de leur zone de confort ?

La zone de confort : une stratégie d’évitement

La zone de confort : une stratégie d'évitementSortir de sa zone de confort n’implique pas forcément d’aller refaire sa vie en Australie, ou de se lancer dans un sport extrême. La zone de confort, ce sont les habitudes rassurantes du quotidien, qui deviennent presque des mécanismes. Sortir de sa zone de confort, ça peut donc être, au hasard, prendre des cours de théâtre, apprendre l’italien, ou se remettre au footing. Le but n’est pas de sortir de sa zone de confort par principe. L’idée est plutôt de réfléchir à ce qui nous rend insatisfaits aujourd’hui, et d’essayer d’y remédier.

Seulement, face au risque du changement, on préfère souvent se réfugier dans ses habitudes. Une stratégie rassurante, mais qui, à long terme, peut nuire à notre confiance et provoquer de l’insatisfaction. Si l’on ne sort jamais de la routine, comment accomplir quelque chose dont on sera fier ? La zone de confort est un cercle vicieux : moins on prend de risque, plus on est effrayé d’en prendre. Comme le dit Mark Zuckerberg, « le plus grand risque dans la vie, c’est de n’en prendre aucun ».

Les bienfaits de la prise de risque sur la durée sont bien illustrés par cet article : à court terme, le risque provoque une anxiété. Mais en prenant l’habitude de s’aventurer dans l’inconnu, nos craintes face aux situations inhabituelles diminuent.

 

Quel rôle pour le manager ?

Pas toujours simple, pour le manager, d’encourager les initiatives de ses collaborateurs ! Pour une raison simple. En tant que manager, on se sent flatté d’être sollicité pour prendre une décision. Mais pour encourager ses collaborateurs à sortir de leur zone de confort, il faut les responsabiliser. En entretien annuel, on peut poser des questions en ce sens:  « Que ne sais-tu pas faire et que tu aimerais faire ? », « Combien de projets hors gestion as-tu initiés en 2017 ? ». Le but étant de favoriser les projets transversaux, et la prise d’autonomie.

Responsabiliser, sans abandonner soi-même toute responsabilité. Il ne s’agit pas, pour le manager, de déléguer toute prise de décision et d’abandonner toute supervision.

De même, gardons en tête que chaque personne possède sa propre zone de confort. Challenger quelqu’un, c’est donc se poser la question de ses compétences, et l’aider à développer ses qualités. Si on responsabilise quelqu’un sur un projet hors de ses affinités et de ses compétences, il en concevra beaucoup d’anxiété, et peu de satisfaction. Il ne s’agit donc pas de confier à son collaborateur des projets qui ne lui correspondent en rien. Mais plutôt de le responsabiliser sur des missions propices au développement de ses propres talents.

 

Alors qu’une bonne partie des savoirs d’aujourd’hui seront obsolètes demain, le manager a un rôle essentiel à jouer. En incitant ses collaborateurs à développer de nouvelles compétences, et à prendre davantage de décisions, il les habitue à fonctionner dans un environnement en perpétuelle évolution !

 

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les commentaires

dubois   1 février 2018

tres pertinent merci