Qu’est ce que la cooptation ?

1. Définition de la cooptation, késako ?

Etymologiquement, le terme « cooptation » est issu du verbe latin « cooptatio, onis » qui signifie « élire » ou encore « incorporer ». A tort, il est parfois renommé « cooptage ».

La cooptation repose avant tout sur l’entretien et l’activation d’un réseau (personnel ou professionnel) pour obtenir des recommandations dans le cadre d’une recherche d’emploi / recherche de talents. Cette pratique met en lien un candidat, un recruteur et un collaborateur / auteur d’une recommandation (= coopteur ) . Par exemple : Elisabeth recommande son ancien collègue Samuel pour un poste de contrôleur de gestion à pourvoir chez EDF.

Pour un candidat (en poste ou non), ouvert à de nouvelles opportunités professionnelles, la cooptation représente une belle opportunité. Il va ainsi solliciter son réseau personnel ou professionnel. Il peut alors être recommandé auprès de recruteurs potentiels ou être informé de nouvelles opportunités (avec des offres d’emploi dont il n’avait pas nécessairement connaissance).

Dans le cas du recruteur, qui a un ou plusieurs postes à pourvoir, la cooptation est également un outil de choix. Par la sollicitation du réseau, interne ou externe à l’entreprise, il va obtenir des recommandations et des candidatures qualifiées. Il peut notamment être mis en relation avec des profils atypiques ou difficiles à atteindre.

Ce système de recrutement va souvent de pair avec une gratification : si la cooptation est fructueuse (qu’elle aboutit à un recrutement), les personnes à l’origine de la recommandation peuvent percevoir une prime de cooptation.

2. Cooptation … ou piston ?

A tort, la cooptation a longtemps été associée au « piston ». Vous savez, ce CV que vous transmettez à votre patron pour aider votre petit frère à trouver un emploi. Aujourd’hui, mieux connue, reconnue et organisée, la cooptation pâtie moins de cette idée reçue et s’en distingue clairement.

Pour vous donner une idée :

1/ Par la cooptation, on recommande quelqu’un pour ses compétences (et non pour l’affection qu’on lui porte ou les liens familiaux existants).

2/ La cooptation est une technique « transparente ». Contrairement au piston qui est dissimulé, la cooptation est, elle, une méthode reconnue et valorisée. C’est pourquoi une prime de cooptation peut être décernée, dans certaines entreprises, à chaque personne dont la recommandation a débouché sur un recrutement. Parfois la « récompense » n’est pas une prime, mais peut être : un cadeau, un chèque cadeau, voyage, etc.

De plus, lorsqu’une personne émet une recommandation, elle met en jeu sa crédibilité, notamment s’il s’agit de sa propre entreprise. Toutefois, cette proposition reste à la discrétion du recruteur. C’est lui qui choisira, en dernier lieu, la personne qui rejoindra l’entreprise.

3. Cooptation externe VS cooptation interne

« Je suis à la recherche d’un profil polyvalent, qui parle couramment le mandarin, habite dans le Nord de la France, a une excellente connaissance de l’univers de la restauration et du luxe et qui est aussi mobile … ». Les recruteurs le savent, trouver le bon candidat peut parfois se révéler fastidieux.

Dans ce cadre, la cooptation se révèle être un moyen de sourcing efficient. Ce modèle s’est réellement développé au début des années 2000, notamment avec l’émergence d’internet.

Aujourd’hui, il séduit et se démocratise : selon l’étude « Sourcing cadres », menée par l’Apec en 2017, 40 % des recruteurs y auraient eu recours en 2016, dans le cadre de leur dernier recrutement.

Pratiquée en externe ou en interne, la cooptation a pour objectif d’obtenir des recommandations qualifiées et en lien avec les attentes et valeurs des entreprises.

a/ La cooptation externe

On parle ici de la cooptation au sens large du terme. Avec la cooptation externe, on fait appel à son réseau (personnel ou professionnel), aux réseaux sociaux ou à des réseaux de coopteurs organisés, tel que celui proposé par Keycoopt Talent.

 

b/ La cooptation interne

De plus en plus d’entreprises utilisent la cooptation en interne pour leurs recrutements. Elles font alors appel à leurs collaborateurs pour qu’ils relaient auprès de leurs réseaux les offres d’emploi à pourvoir.

Cette méthode se révèle fructueuse puisque, selon l’étude « Sourcing cadres », menée par l’Apec en 2017, la cooptation des salariés se place au 3ème rang des moyens les plus efficaces pour recruter un cadre et permet le recrutement de 7 % des cadres in fine (à noter qu’avec la solution Keycoopt System, nos clients recrutent 20 à 40% de leurs nouveaux collaborateurs grâce à la cooptation, via notre plateforme)

Dans ce cadre, les collaborateurs deviennent des acteurs à part entière des processus de recrutement et sont impliqués dans le sourcing des candidats. Ils sont également informés en temps réel des offres d’emploi disponibles au sein de leur entreprise, ce qui peut favoriser la mobilité interne. C’est ce que propose la solution Keycoopt System.

4. La cooptation sur internet avec Keycoopt Talent et Keycoopt System

Internet et la prédominance des réseaux sociaux professionnels ont redessiné les contours de la cooptation. Chez Keycoopt nous l’avons bien compris et nous en avons fait notre expertise. Avec les deux solutions Keycoopt Talent* (plateforme qui s’appuie sur un réseau de 40 000 coopteurs) et Keycoopt System** (logiciel mis en place au sein des entreprises pour solliciter leurs propres collaborateurs), Keycoopt propose des systèmes de cooptation digitalisés, mieux organisés et donc plus efficients.

Keycoopt Talent

Créée en 2012, cette plateforme de recrutement est basée sur la cooptation externe. Elle s’appuie sur un réseau de plus de 40 000 coopteurs qualifiés. L’objectif est d’obtenir, via un envoi ciblé d’annonces à des coopteurs qualifiés, des recommandations pertinentes. Cet outil est 3 fois plus rapide qu’un recrutement classique (des candidats qualifiés présentés au client recruteur dans les 2 à 3 semaines) et peu coûteux (en moyenne 2,5 fois moins cher qu’un cabinet de recrutement classique).

Keycoopt System

Lancé en 2015, le logiciel de recrutement Keycoopt System est le dernier né de Keycoopt. Sa mise en place répond à un réel besoin des recruteurs, déjà utilisateurs du modèle Keycoopt : pouvoir appliquer cette solution en interne et animer leur propre programme de cooptation. Cet outil, accessible en SAAS, permet d’optimiser la mobilité interne et le recrutement par la cooptation. A la clé : un recrutement moins cher (réduction de 50% des coûts), plus rapide (recrutement en 20 jours contre 60 jours en moyenne) et des collaborateurs devenus acteurs du recrutement et un développement de la marque employeur.

Nos autres pages sur la cooptation