Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Press
Presse

Economie collaborative – Le grand boom

Par Keycoopt • Le 28.08.2015 • Catégorie : Ça nous a plu

Réseau, multitude, communauté, relation, AirBnB, TripAdvisor, Uber… Les pratiques collaboratives sont en train de s’ancrer dans le paysage et de bouleverser la donne dans tous les secteurs. Keycoopt s’inscrit dans cette économie collaborative pour bousculer les règles du recrutement. Il nous semblait intéressant de vous proposer ce petit dossier de rentrée sur le sujet.

 

Enjeux et perspectives de la consommation collaborative

Le rapport de la DGE sur la consommation collaborative

L’ÉTAT DES LIEUX

Le Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (PIPAME) a publié en juin dernier, à la demande de la Direction générale des entreprises (DGE) et du Pôle de compétitivité des industries du commerce (PICOM), son rapport final sur les enjeux et perspectives de la consommation collaborative. Le document est dense et regorge d’informations, sur l’état de ce marché.

 

9000 startups composent ainsi le marché mondial de la consommation collaborative, estimé à 15 milliards de dollars, selon une étude de PwC de novembre 2014. Cette même étude estime que ce marché représentera 335 milliards de dollars en 2025, soit un taux de croissance annuel moyen de +36,4% et une multiplication du marché par plus de 20 en 10 ans…

 

LA FRANCE EN POINTE

La France, avec plus de 300 initiatives numériques, fait partie du trio de tête, avec les Etats-Unis et l’Espagne, des pays où la consommation collaborative s’est le plus développé. Tout le monde connaît désormais Blablacar, leader du co-voiturage en Europe. On peut également citer La Ruche Qui Dit Oui, référence dans l’alimentation, ou encore Ulule, première plateforme de financement participatif en Europe en termes de projets financés et de montants collectés.

 

Les pratiques collaboratives sont en train de véritablement s’ancrer dans le quotidien et touchent l’ensemble des Français, note le rapport. Le recours à la recommandation devient un réflexe, tout comme l’utilisation des services pour le covoiturage ou l’échange de biens.

Portées, entre autres, par le contexte économique incertain et les déséquilibres du marché de l’offre conventionnelle, sont-elles là pour rester ?

 

Le PIPAME propose trois scénarios prospectifs à horizon 2020. Le premier montre une transition vers un recours total à ces pratiques et ces nouveaux acteurs. Le deuxième évoque une synergie entre ces acteurs et les acteurs traditionnels. Le dernier envisage l’éclatement de cette bulle, faute d’un modèle économique viable.

 

Il est intéressant de noter au passage que le nombre total d’emplois générés par des structures relevant de la consommation collaborative n’excéderait pas 6000 emplois en France… Les conséquences du développement de cette économie sur la notion même d’emploi et de carrière restent assez floues.

 

UN CHANGEMENT PORTÉ PAR LA TECHNOLOGIE

Les 5 couches technologiques de l'économie collaborative

Les 5 couches technologiques de l’économie collaborative

Quoi qu’il en soit, l’aspect technologique, numérique, est extrêmement important dans le développement de l’économie collaborative. C’est ce que montre Jeremiah Owyang, spécialiste de la question, en décrivant les 5 couches technologiques qui permettent à cette nouvelle économie de fonctionner.

 

On peut les résumer ainsi : des ressources partageables, des appareils mobiles et des applications, une couche de développement informatique, de la confiance, et des données bien sûr.

 

Le partage n’est pas nouveau, mais l’aspect technologique a tout bousculé. Nous pouvons aujourd’hui agir en bon voisin avec de parfaits inconnus, explique Jeremiah Owyang. La technologie va continuer de progresser, précise-t-il encore, et le jour est proche où tout objet ou toute personne pouvant être connecté à Internet le sera véritablement. L’avènement de l’économie de la connexion, en somme.

 

L’ÂGE DE LA MULTITUDE

L'ouvrage de Nicolas Colin et Henri Verdier

L’ouvrage de Nicolas Colin et Henri Verdier

On peut lire ou relire, pour compléter le sujet, le livre écrit par Henri Verdier et Nicolas Colin, « L’Âge de la Multitude », dont une seconde édition a été publiée cette année. Il résume assez bien l’esprit à l’œuvre dans le développement de l’économie collaborative. Les auteurs estiment que nous tous, en tant qu’individus instruits, équipés et connectés, sommes les principaux acteurs de l’économie numérique. C’est la multitude que nous formons, ce sont nos interactions qui créent de la valeur et viennent bousculer l’ordre économique et social. L’économie numérique est donc dominée par les organisations qui ont su ou savent s’allier à cette multitude, en valorisant l’apport et la créativité des individus. A lire !

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.