Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Les offres de la semaine
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Presse

Le blog Keycoopt

Besoin d’infos sur le recrutement par la cooptation et les ressources humaines ?

Emploi : le recrutement sans recruteur ?

Par Benjamin Van Hyfte • Le 21.03.2016 • Catégorie : Actualité RH, En avant

Vous cherchez un emploi ? A l’avenir, votre profil sera peut-être retenu ou rejeté par un simple algorithme.

emploi

Par nature, nous tendons à croire que, malgré les progrès du numérique, une machine ne peut pas remplacer le jugement humain. Sur le marché de l’emploi, cette opinion est encore plus répandue : sélection des meilleurs profils, entretiens d’embauche, mise en situation… La complexité du processus d’embauche semble exiger l’expérience et l’esprit de synthèse d’un recruteur aguerri. Pourtant, dans la pratique, rien n’est moins sûr !

 

Le choix de l’algorithme 25 % plus sûr que celui d’un recruteur

En 2014, une étude de la Harvard Business Review sur les méthodes de recrutement jette un pavé dans la mare. La sélection faite par un algorithme de matching serait 25 % plus pertinente que la décision finale d’un recruteur. L’expérience fonctionne à la fois pour les postes opérationnels et pour les profils cadres. Selon les auteurs, la principale explication de ce résultat est une incapacité, pour l’esprit humain, à faire une synthèse objective des informations collectées sur les candidats. En effet, certains détails parfois superflus vont faire pencher la balance en faveur d’un candidat, alors que d’autres critères plus importants ne vont pas être pris en compte. Autrement dit, là où le jugement humain est faillible, une équation optimisée par un ordinateur est imparable. La conclusion de l’étude est, à ce titre, provocante : les auteurs encouragent les entreprises à utiliser des algorithmes pour tout le processus de sélection, et à ne laisser aux recruteurs que le soin d’évaluer les deux ou trois candidats finaux. Non pas parce que l’intervention humaine est nécessaire à ce stade… mais tout simplement pour éviter une résistance au changement de la part des RH !*

 

L’humain toujours au centre du process

Un emploi deviendrait donc une simple affaire de matching ? Difficile d’adhérer tout à fait à ce postulat, alors même que 9% des européens cherchent un emploi, et que les recruteurs font face à une pénurie grandissante des talents. La marque-employeur, de plus en plus convoitée par les entreprises, consiste justement à créer une relation humaine avec les futurs candidats. Un simple algorithme est potentiellement plus efficace qu’un long processus de recrutement, mais cela occulte toutes les évolutions du management depuis Ford : à savoir, considérer le salarié comme un collaborateur, et non le réduire à une somme de compétences.

Il ne s’agit pas, bien sûr, de refuser un mode de recrutement innovant et prometteur. Il s’agit plutôt d’intégrer cette innovation dans un processus humain et collaboratif. Utiliser la puissance d’Internet pour trouver, en quelques clics, les profils qui correspondent le mieux aux attentes. Puis, compter sur l’entretien d’embauche pour faire la différence : langage non-verbal, mise en situation… Des subtilités que l’on ne peut pas encore intégrer dans un algorithme… Pour l’instant !

L’article de Nathan Kuncel, auteur de l’étude HBS 

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez Keycoopt
48 000 cadres sont déjà membres de notre communauté de coopteurs. Et vous ?
Le Sourcing 2.0
Vous voulez mieux comprendre le recrutement par cooptation de Keycoopt ?
RSS Notre fil d’actualité