Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Les offres de la semaine
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Presse

Le blog Keycoopt

Besoin d’infos sur le recrutement par la cooptation et les ressources humaines ?

Entretien de recrutement : nos conseils pour être au top

Par Simon Gavelle • Le 27.04.2016 • Catégorie : Actualité RH, Ça nous a plu, Notre actualité

Stéphanie Tartare, resp. Recrutement KeycooptL’entretien de recrutement obéit à des règles claires, il faut donc bien le préparer. C’est notamment une formidable opportunité de mettre en avant vos forces et de vérifier que le poste et l’entreprise sont faits pour vous. Stéphanie Tartare, Responsable du pôle Recrutement chez Keycoopt, vous livre ses secrets pour réussir votre entretien.

 

 

 

1/ Les règles de départ de l’entretien

Pour réussir son entretien, il faut tout d’abord s’y investir pleinement. Etre bien physiquement. Si vous êtes souffrant, il vaut mieux reporter le rendez-vous. Dans le même esprit, si vous avez une journée très chargée et que vous arrivez épuisé, vous passerez également à côté de votre entretien. Dites vous que vous n’avez qu’une ou deux occasions de faire une bonne impression. Il faut également être bien mentalement, avoir l’esprit libéré. Si vous acceptez un entretien à l’heure du déjeuner, prévoyez une marge pour le début d’après-midi, ne soyez pas stressé par l’heure !

Enfin, règles de base mais qu’il est bon de rappeler : soyez ponctuel, venez toujours avec un CV au cas où, et renseignez-vous sur l’entreprise avant le rendez-vous. Prenez des notes dans un carnet, et emmenez-le pour l’entretien (avec un stylo !).

Un recruteur cherche un certain nombre de compétences, mais une personnalité aussi. Votre dynamisme transmis dès le premier contact est primordial. Regardez-le dans les yeux, serrez la main de façon énergique et souriez.

 

2/ Savoir parler de vous

Discussing projectJe vous conseille d’adapter votre discours au poste concerné (ce qui nécessite de bien se connaître, son expertise, sa valeur ajoutée, son projet professionnel). Ayez quelques éléments factuels prêts (chiffres, exemples concrets…), car savoir chiffrer ses résultats est important.

 

Pour être crédibles, vos affirmations doivent être précises.

 

Vous ne pouvez pas affirmer que vous excellez dans le « travail en équipe » sans donner un exemple précis, en situation professionnelle, où vous avez brillé en équipe. Veillez donc à illustrer vos propos.

Pour réussir son entretien d’embauche, il est nécessaire de préparer la forme et le fond. Vous devez savoir parler de vous spontanément (répétez votre présentation à l’avance). Cela vous permettra d’être cohérent lors de votre présentation et de répondre du tac au tac aux questions du recruteur. La confiance en soi est toujours payante: elle rassurera votre interlocuteur.

A la question récurrente « vos qualités et axes de progrès », creusez-vous la tête. Chacunes de vos qualités doivent être étayées d’exemples. Décrivez vos axes de progrès et les mesures que vous avez prises pour corriger ces défauts. Ainsi, votre point faible sera gommé par votre plan d’action pour faire disparaître celui-ci.

 

3/ Les petites astuces qui font mouche

entretienEn écoutant votre interlocuteur, vous saisirez des mots clés, cités plus de 5 fois (un logiciel, un trait de caractère etc…). Notez-les dans votre carnet, il y a de grandes chances que le recruteur vous attende au tournant sur ce sujet. Ce système vous permet d’anticiper.

Votre attitude est également un allié pour convaincre le recruteur. Pour qu’un discours soit entendu, qu’importe le fond, il faut y mettre les formes. Maîtrisez l’intonation de votre voix, tenez-vous droit, soyez attentif à votre jeu de main et votre regard. Même si cela peut paraître secondaire, le recruteur sera forcément sensible à la manière dont vous vous comportez. Enfin, restez humble.

 

Vous devez légitimer votre choix actuel de carrière par un argument professionnel. Pensez-y !

 

S’il y a une chose à ne jamais faire, c’est de dire du mal de votre ancienne entreprise ou de vos anciens collègues. Le monde est trop petit.

 

4/ Ne vous laissez pas déstabiliser

concours-reco-KeycooptUne situation redoutée par tout candidat. Par exemple, le recruteur semble passer à autre chose, lis ses e-mails… Ne lui faites pas remarquer. Il s’agit parfois d’une tactique pour juger si vous baissez rapidement les bras ou pas. Avec le sourire, terminez votre propos et laissez un temps mort en attendant la relance. Si elle ne vient pas, servez-vous des informations glanées sur Linkedin pour poser une question (sur un projet de déménagement de l’entreprise par exemple).

 

Tant que vous êtes sur le ring, le combat n’est pas perdu. Donc n’enlevez pas vos gants avant la fin. 

Autre objection, sur laquelle vous avez deux alternatives. Au cours de l’entretien, le recruteur ne vous sens pas motivé pour le poste et vous le signifie. Soit vous le relancez par une question, comme « pour quelles raisons, et quelles sont les compétences précises attendues pour ce poste ? ». Vous gagnez du temps et obtenez des informations capitales. Deuxième option : lever l’objection en ne lâchant rien. « Je ne suis pas d’accord avec vous pour deux raisons ».

 

5/ le mot de la fin

conclusion-entretienSi vous avez d’autres pistes en cours, ne les évoquez pas spontanément, ce qui peut paraître arrogant. Cependant, si la question vous est posée, parlez-en et profitez-en pour réitérer votre motivation pour le poste. L’occasion de flatter le recruteur tout en ajoutant un petit coup de pression!

L’entretien arrive à sa fin? Détrompez-vous. C’est le moment où vous devez poser des questions, que vous aurez préparées à l’avance pour certaines. Cela permet de vous démarquer, signifie que vous vous projetez déjà dans le poste et que vous prenez les choses à cœur.

Enfin, je vous incite à écrire un mail de remerciement au recruteur peu après l’entretien (le soir même ou le lendemain). Un excellent moyen de renouveler vos motivations en les personnalisant avec ce qui a été dit lors de l’échange. Il ne s’agit pas de faire un mail banal pour dire merci et à bientôt. Mettez en avant à la fois ce que vous pourrez apprendre et ce que vous pourrez apporter, en vous servant des fameux mots-clés notés sur votre carnet.

 

Tous ces conseils ne sont pas exhaustifs mais vous préparent au mieux pour assurer. Alors, bonne chance !  Pour vous détendre, regardez la vidéo pleine d’humour de l’entretien d’embauche du « Système à Bernard » by Keycoopt. 

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.