Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Les offres de la semaine
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Presse

Le blog Keycoopt

Besoin d’infos sur le recrutement par la cooptation et les ressources humaines ?

[Parcours de coopteur] Martin Ohannessian – Le Petit Ballon, une marque forte et le sens de la communauté

Par Keycoopt • Le 29.04.2015 • Catégorie : Parcours de Coopteurs

Martin Ohannessian est le co-fondateur du Petit Ballon. Une solution simple, par abonnement suivant le principe des boxes, pour découvrir de bonnes bouteilles en toute simplicité. Force de la marque et sens de la communauté sont deux principes forts qui ont permis à l ‘entreprise d’émerger. Explications.

Interview du co-fondateur du Petit Ballon

Keycoopt : Bonjour Martin ! Je vous laisse vous présenter et nous décrire votre parcours ? 

Martin Ohannessian : Bonjour ! J’ai un parcours assez éclectique. Avant d’obtenir mon diplôme de l’EMLYON, en 2007, j’ai eu un groupe de rock, The Green Olive. Nous avons fait pas mal de tournées et de concerts. Ç’a été une première expérience entrepreneuriale. Puis je suis passé à quelque chose de très différent. Après deux ans dans l’immobilier d’entreprise, j’ai créé « My Tour Manager », une plateforme de mise en relation entre musiciens et salles de concert. La solution a été rachetée par un acteur important du secteur. J’ai alors souhaité me lancer dans une nouvelle aventure plus « gourmande ». A l’époque je me disais que quelque chose autour du vin pouvait être intéressant.

Les fondateurs du Petit Ballon. De gauche à droite sur la photo : Matthieu Lesnes, Jean-Michel Deluc et Martin Ohannessian.

Les fondateurs du Petit Ballon. De gauche à droite sur la photo : Matthieu Lesne, Jean-Michel Deluc et Martin Ohannessian.

K. : Vous vous y connaissiez dans ce domaine ? 

M.O. : Non, justement ! J’étais bien incapable de faire la différence à l’aveugle entre un Bordeaux et un Bourgogne ! Ma motivation n’était pas de devenir un expert, mais juste d’être capable de bien choisir un vin. Je me suis plongé dans les cours sur le sujet, lu des livres, regardé des DVD. J’ai trouvé ça assez rébarbatif, pas pratique, trop expert. J’avais envie de quelque chose de plus simple et convivial. J’ai donc décidé de le créer ! C’est comme ça qu’est né Le Petit Ballon, en 2011.

K. : Quelle était l’idée de départ ?

M.O. : L’idée d’origine, qui est toujours la même aujourd’hui, est simple. Nous proposons une solution permettant de découvrir, d’apprendre et d’acheter du vin, sous forme d’abonnement.

Le problème pour moi, au départ, était de trouver et de sélectionner les vins. Il fallait absolument qu’un sommelier rejoigne l’aventure. J’en ai rencontré beaucoup, très compétents, mais qui ne correspondaient pas à l’esprit du Petit Ballon. Quand je les écoutais, je ne les comprenais pas plus que la carte des vins ou les descriptifs des brochures. Quand on me dit d’un vin qu’il « sent l’aubépine », ça ne me dit rien. La chance a fait que je suis tombé sur Jean-Michel Deluc. Une pointure – il est l’ancien chef sommelier du Ritz – capable par son altruisme de partager sa passion de manière claire, amusante et pédagogique.

K. : Comment les choses ont-elles démarré et où en êtes-vous aujourd’hui ?

M.O. : Nous étions les premiers en France à lancer ce service sous forme de box. Les échos dans la presse ont vite été très bons et nous nous sommes concentrés la première année à convaincre nos premiers abonnés. Ils sont aujourd’hui plus de 20,000. Avec un taux de désabonnement de moins de 4%, nous pouvons affirmer qu’ils sont fidèles à notre service. Ce succès repose sur trois piliers. Il y a d’abord la qualité des vins proposés, qui contribue à la qualité d’un service que nous voulons au top. Nous travaillons dur également pour créer une affinité forte avec notre marque. Les conseils que nous apportons avec chaque sélection vont jusqu’à suggérer les musiques à écouter avec telle ou telle bouteille. Le troisième pilier, c’est notre communauté constituée de nos abonnés et des vignerons avec qui nous travaillons. Sans oublier bien sûr l’équipe du Petit Ballon qui compte à ce jour 14 personnes.

K. : Et quels sont vos prochains développements ?

M.O. : L’international ! Nous installons une cellule à Barcelone, qui doit devenir notre futur hub européen. Le lancement du Petit Ballon au Royaume Uni est prévu en juillet, et nous devrions lancer l’activité en Espagne avant la fin de l’année.

K. : Merci Martin pour cet échange !

Vous êtes coopteur et souhaitez parler de votre projet à la communauté Keycoopt ? Contactez-nous par mail (simon@keycoopt.com) ou par téléphone (appel gratuit au 0805 69 69 92).

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez Keycoopt
48 000 cadres sont déjà membres de notre communauté de coopteurs. Et vous ?
Le Sourcing 2.0
Vous voulez mieux comprendre le recrutement par cooptation de Keycoopt ?
RSS Notre fil d’actualité