Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Press
Presse

Nos 7 conseils pour un CV parfait

Par Benjamin Van Hyfte • Le 05.04.2017 • Catégorie : Ça nous a plu, En avant

Créer un cv efficaceLa création du CV est une étape déterminante. C’est sur cette base que le recruteur décidera, en quelques secondes, de vous retenir pour la suite du processus de recrutement, ou de ne pas sélectionner votre candidature. C’est avant tout un exercice de synthèse, où vous devez mettre en avant votre profil avec quelques mots-clés.

Maxime, consultant chez Keycoopt, vous donne ses conseils pour un CV irréprochable !

Comment créer un CV efficace ?

1. Allez à l’essentiel

En un coup d’œil, le recruteur (qui analyse souvent plusieurs dizaines de CV par jour) doit retirer l’essentiel de votre CV.

Soyez donc le plus concis possible. Pour chaque expérience, précisez vos missions les plus notables, et les compétences que vous avez acquises.

Attention notamment à la forme : évitez les phrases trop rédigées et soyez concis. Utilisez, par exemple, des bullet points.

N’hésitez pas à utiliser un vocabulaire « technique » dans la description de vos compétences. Si vous possédez des certifications ou diplômes, indiquez le nom exact. La plupart du temps, les recruteurs attendent, pour un poste donné, des qualifications précises (par exemple : Javascript, GAIQ, pour certains postes d’analyste web).

2. Ne répétez pas plusieurs fois les mêmes expériences

Dans la même idée de concision, ne soyez pas trop redondant ! Il est probable que, d’un poste à l’autre, vous ayez travaillé sur des problématiques communes. Seulement, pour que votre CV soit percutant, il faut éviter la redite.

Dans ce cas de figure, il vaut mieux détailler l’expérience la plus significative. La plus récente, la plus longue, ou celle que vous souhaitez faire ressortir.

Décrivez vos expériences dans ce qu’elles ont de particulier : les enjeux propres à l’entreprise, les problèmes que vous avez dû résoudre, etc.

3. Commencez par la fin

Raconter, d’abord, son expérience la plus récente, peut paraître contre-intuitif. Mais c’est en général ce que préfèrent les recruteurs. Ils sont avant tout intéressés par vos expériences et vos acquis les plus neufs. Rappelez-vous qu’il ne faut que quelques secondes à un recruteur pour lire un CV et évaluer la pertinence du profil. Si vous commencez par détailler un poste d’il y a quinze ans, vous risquez de ne pas être lu jusqu’au bout.

Concernant les diplômes, ils peuvent apparaître en haut du CV pour les profils junior (moins de 2-3 ans d’expérience). Ils peuvent être relégués en fin de CV dès que l’expérience professionnelle prend le pas sur la formation. Un candidat de 35 ou 40 ans a intérêt à commencer par l’expérience professionnelle avant la formation.

4. Ne « gonflez » pas votre profil

Face à la difficulté de retenir l’attention d’un recruteur, la tentation est grande d’exagérer certaines expériences, voire d’en inventer de toutes pièces. Seulement, les recruteurs aguerris remarquent assez vite quand la fiction s’invite un peu trop dans un CV. Le danger est donc de jeter le discrédit sur l’ensemble de vos compétences, alors que la plupart d’entre elles sont tout à fait vraies.

5. Un parcours atypique ? Mettez-le en avant !

Il est parfois difficile de construire son CV lorsque nos expériences ont été variées, ou que l’on a eu un « trou » dans notre carrière. Ces profils peuvent, de prime abord, susciter la méfiance des recruteurs. C’est pourquoi il faut montrer en quoi ces expériences « hors-normes » ont enrichi votre parcours. Il peut s’agir notamment de soft-skills : esprit d’équipe, adaptabilité, empathie, etc. Cet article évoque des pistes intéressantes sur le sujet.

A ce sujet, il faut expliciter au maximum ces « trous » dans la carrière, et les expliquer dans la mesure du possible (voyage autour du monde, réalisation d’un projet personnel, d’un bilan de compétence…). Un recruteur sera toujours rassuré par la « proactivité » qui ressort d’un CV, même si elle porte sur des expériences extra professionnelles.

6. Travaillez sur vos centres d’intérêt

On ajoute traditionnellement une rubrique « centres d’intérêt » ou « loisirs » à son CV. Mais il ne s’agit pas d’y mettre tous ses hobbies ! L’idéal est de lier, indirectement, ces centres d’intérêt au poste pour lequel vous candidatez. Par exemple, la pratique d’un sport collectif, si votre domaine d’activité nécessite une capacité de cohésion et de travail en équipe. Pour chaque loisir, demandez-vous en quoi ce loisir vous a enrichi : savoir-être, connaissances, etc.

A noter que chez certains recruteurs, cette partie est très importante. Elle permet de donner un visage plus complet du candidat, et parfois même d’humaniser les échanges.

7. Faites rimer la forme et le fond du CV

Les sites web en ligne fleurissent pour vous aider à améliorer le design de votre CV. C’est l’occasion de créer un CV dont la forme correspond à votre profil. L’exemple le plus évident : pour un poste où des compétences en communication visuelle sont requises, un CV sans couleur, et trop académique, risque de ne pas attirer l’attention.

A l’inverse, quel que soit le poste, un CV trop chargé en terme visuel peut vous desservir.

Pour finir, nous vous proposons de découvrir un CV de designer très original, sous forme de jeu-vidéo !

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les commentaires

Hervé   9 avril 2017

Bravo Maxime, excellent article, ce sont de vrais bons conseils que j'ai pu expérimenter tantôt côté recruteur, tantôt côté recruté.