Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Press
Presse

Onboarding : réussir l’intégration d’un nouveau collaborateur !

Par Benjamin Van Hyfte • Le 21.11.2017 • Catégorie : Actualité RH

L’Onboarding est la période d’intégration du salarié dans l’entreprise, qui va de la finalisation du recrutement à la fin de la période de formation interne.

Onboarding : période d'intégration du salarié dans l'entreprise

On peut éviter les anglicismes et parler tout simplement d’intégration. Mais l’expression a le mérite d’être parlante : l’Onboarding, c’est le moment où l’on accueille l’arrivant « à bord » ! Un moment crucial pour l’entreprise et le collaborateur. De même que l’équipage, dans un avion, vous souhaite la bienvenue, les R.H. doivent s’assurer que les premiers pas du nouveau collaborateur soient aussi réussis que possible.

La métaphore s’arrêtera là, car dans la pratique, l’intégration d’un collaborateur est plus lourde de conséquences que l’accueil d’un passager. Si les stewards sont désagréables et que votre siège est mal indiqué, vous n’allez pas pour autant descendre de l’avion et attendre le vol suivant. Peut-être laisserez-vous un commentaire négatif sur le site internet de la compagnie, mais ça n’ira pas plus loin.

En revanche, pour les R.H., l’enjeu est de taille. Une infographie de Go2NextLevels révèle que 4% des nouveaux collaborateurs quittent leur job à cause d’un premier jour de travail désastreux. De plus, « 86% des collaborateurs prennent la décision de quitter ou de rester durablement dans l’entreprise dans les six premiers mois suivant leur embauche ».

Le processus d’intégration est donc décisif.

Comment réussir l’intégration d’un collaborateur ?

1. Préparez le Jour J !

Succès OnboardingLe succès de l’onboarding dépend, en partie, des efforts qui auront été accomplis en amont. Cela peut sembler évident, mais il faut que le collaborateur se sente accueilli, et « attendu ». Rien de plus déstabilisant que de découvrir, le premier jour, que la plupart des membres de votre équipe n’étaient pas au courant de votre arrivée. Il faut donc envoyer un e-mail avant le Jour J, soit à l’équipe, soit à l’entreprise entière, pour les start-up. Présentez le nouvel arrivant, son prénom, son rôle dans l’entreprise, et ses missions.

N’hésitez pas, si vous avez l’occasion, à organiser une rencontre entre l’équipe et le futur collaborateur avant sa prise de poste effective. C’est l’occasion pour lui de se familiariser à l’entreprise, mais dans un contexte plus « décontracté ».

 

2. Prévoyez un pack de bienvenue

Assurez-vous que le collaborateur, pour son premier jour, ait tous les outils nécessaires à sa disposition. Attribuez-lui bien sûr un bureau. Pensez à lui fournir un pack de bienvenue, avec une présentation de l’entreprise, sa culture, les informations pratiques, etc. Ce qui semble évident pour les membres de l’organisation ne l’est pas toujours pour les nouveaux venus. Un livret d’accueil standardisé permet d’informer les collaborateurs sur le fonctionnement général de l’entreprise. Pour être plus percutant, ce guide peut aussi prendre la forme d’une vidéo de bienvenue avec un mot du directeur et de quelques collaborateurs.

Désigner un parrain/marraine, à qui poser des questions, en cas de doute, est aussi une bonne manière de faciliter les premiers jours d’un collaborateur.

 

3. Attention au jargon !

« Alors, pour ton premier jour dans l’entreprise, on va faire simple : déjà, on va te lancer sur le projet SMURF avec l’équipe MS, ils vont te montrer le système de Steam-Learning qu’on a mis en place sur BLOP. Et si t’as un doute, surtout, n’hésite pas à demander au responsable DTS, ou alors pose la question sur SPIM ».

Vous avez compris l’idée. Le nouvel arrivant est censé connaître son métier, mais il ne sera sans doute pas au fait de tous les acronymes et expressions utilisés dans l’entreprise !

Le fondateur de SpaceX, Elon Musk, est d’ailleurs l’auteur d’un e-mail devenu célèbre au sujet du jargon. Reprochant à ses équipes d’utiliser trop d’abréviations, il écrivait notamment : « Quelques acronymes ça-et-là, c’est acceptable, mais si des milliers de collaborateurs s’y mettent, il faudra un jour écrire un énorme glossaire à l’intention des nouveaux arrivants ». A bon entendeur.

 

4. Mettez au point les étapes de la formation

Le processus de recrutement ne se termine pas au moment de l’embauche. Il ne se termine pas non plus après un premier jour d’accueil réussi. L’intégration couvre aussi la période de formation, et cette période doit être mûrement réfléchie. Les étapes de la formation doivent être formulées à l’avance. Certaines étapes peuvent se faire sous la forme d’un « Vis ma vie », pour que le collaborateur se familiarise aux différents métiers de l’entreprise. Mieux vaut également prévoir des rendez-vous réguliers, sans attendre les rencontres « obligatoires », pour s’assurer que la formation se passe bien.

 

5. Laissez de l’autonomie au nouveau venu

Oui, on demande parfois tout et son contraire aux Managers et Responsables R.H. De prévoir un onboarding sur-mesure, tout en laissant au nouveau collaborateur une certaine autonomie dans la découverte de l’entreprise.

C’est un équilibre qu’il faut trouver, notamment à l’heure où les millenials arrivent sur le marché du travail, et réclament cette autonomie. Laisser une marge de manoeuvre au salarié dès ses premières missions est aussi une marque de confiance. Un encadrement trop lourd donnera le sentiment, au contraire, que les nouveaux venus n’ont pas d’autre choix que de se plier aux process déjà existants dans l’entreprise.

 

Et vous, avez-vous mis en place des pratiques insolites pour l’intégration des salariés ? Ou avez-vous déjà vécu un premier jour hors du commun dans une nouvelle entreprise ? 

 

Keycoopt est une plateforme de recrutement par cooptation. Les annonces diffusées sont envoyées à des coopteurs ciblés parmi les 35000 membres du réseau Keycoopt. En savoir + 

 

 

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.