Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Les offres de la semaine
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Presse

Le blog Keycoopt

Besoin d’infos sur le recrutement par la cooptation et les ressources humaines ?

Recruteurs : comment optimiser vos chances pour qu’un candidat accepte votre proposition d’emploi ? (et ne se désiste pas)

Par Charlotte Roussel • Le 23.10.2018 • Catégorie : Actualité RH, En avant

optimiser_vos_chances_quun_candidat_accepte_votre_proposition_embauche

Le marché de l’emploi cadre se porte très bien en 2018 [1]. Les entreprises subissent une véritable Guerre des talents [2]. Beaucoup peinent à trouver des profils. D’autres sont même confrontées à des candidats qui refusent des propositions d’embauche parce qu’ils ont l’embarras du choix et bénéficient parfois de plusieurs offres d’embauche simultanées.

Face à la concurrence, il est important pour les entreprises qui recrutent de s’adapter et de mettre toutes les chances de leur côté pour attirer les talents … et les conserver ! Cela peut passer par une bonne marque employeur, une offre d’emploi attrayante … mais il ne faut pas non plus négliger le processus de recrutement !

Alors découvrez comment optimiser vos chances qu’un candidat qui a retenu votre attention accepte finalement votre proposition d’embauche à l’issue du processus de recrutement. Ou ne se désiste pas !

1. Explicitez (simplement) le processus de recrutement

Dès le premier échange, il est important que le candidat ait en sa possession tous les éléments d’information concernant le processus de recrutement à venir :

  • Son contexte :

Évoquer les raisons du recrutement et alerter, si besoin, sur un contexte difficile (tensions en interne, etc.). Pour que le candidat sache en amont ce qui l’attend et ne soit pas déçu si la réalité du travail ne colle pas avec ce qui lui avait été promis.

  • Son déroulé :

Lister les étapes du recrutement (et alerter le candidat en cas de changements éventuels), le contenu des entretiens de recrutement (échanges, tests …), les personnes qui prendront part au processus de recrutement (dans l’idéal pas plus de 2 à 3 personnes), etc.

Prévenez également en amont le candidat du nombre d’entretiens prévus et du délai de recrutement pour éviter qu’il s’interroge. Et qu’il ne se démoralise pas si le délai de recrutement est long (notamment s’il est recherche active d’emploi).

D’une manière générale, 3 entretiens maximum sont conseillés et le délai de recrutement ne doit pas dépasser un mois, regroupé idéalement sur 1 à 2 journées. Cela dépend, bien entendu, du contexte de recrutement. Et du poste recherché : pour les secteurs en tension (commerce, big data, IT, etc.) il est conseillé d’être très réactif dans son processus de recrutement.

 

2. « Vendez » (sans survendre) l’entreprise et le poste proposé

Avant ou après la présentation personnelle du candidat (il n’y a pas de modèle type) veillez à :

  • Valoriser le poste à pourvoir :

C’est-à-dire l’intérêt et les perspectives du poste. Les projets dans lesquels le candidat pourra s’inscrire.

En effet, il est de bon ton de ne pas seulement mettre la lumière sur l’entreprise (qui peut attirer par sa seule renommée) mais bien sur l’intérêt d’un projet. Pour visualiser si la personne rencontrée est en mesure de se projeter, d’adhérer et de s’engager durablement.

  • Adapter (si besoin) la présentation du poste :

Selon les « moteurs de changement » du candidat. Ce qui l’anime. Pour adapter, si besoin, votre discours et appuyer sur les points importants, susceptibles de faire la différence chez le candidat.

 

3. Vérifiez le projet et donc la motivation du candidat

Une fois l’entreprise présentée, et un premier échange, il est important de vérifier et confirmer (ou non) les envies et motivations du candidat. Vous avez tout intérêt à :

  • Étudier ses attentes / ses « 3 moteurs » :

Quelles sont les 3 raisons qui poussent un candidat à changer de cadre de travail, à bouger … En d’autres termes, pourquoi quitte-t-il son entreprise ? Qu’attend-il de son futur cadre de travail ? Quelles sont ses motivations ? Souhaite-t-il monter rapidement en responsabilité, en salaire, ou bien atteindre un meilleur équilibre vie privée / vie professionnelle ?

  • Garder le contact :

À l’issue de l’entretien (voire de chaque entretien prévu), restez en contact avec le candidat. Demandez-lui de vous faire un retour par mail ou téléphone, en lui laissant un temps de réflexion, sur ce qu’il a retenu de vos échanges.

Cela permet de l’engager davantage dans le process de recrutement, de valider une nouvelle fois sa motivation et sa propension à rejoindre l’entreprise. Cela peut notamment être utile si le candidat a été chassé.

Par la suite, si un candidat a retenu votre attention, faites régulièrement le point avec lui concernant son ressenti et son projet : quelles sont ses pistes en cours, leur degré d’avancement et ses préférences éventuelles ?

Si le candidat est déjà en poste, cela peut vous permettre de déceler le risque qu’il « se fasse rattraper par son entreprise actuelle ». Et vous adapter si besoin.

 

4. Abordez rapidement le sujet de la rémunération

Il est préférable de ne pas attendre le dernier entretien pour évoquer le sujet (parfois épineux) de la rémunération. Dans ce cadre il est conseillé de :

  • Bien réfléchir en amont à la rémunération proposée :

Évaluez si le niveau de rémunération proposé est en phase avec le marché.

  • Balayer tous les éléments de rémunération avec le candidat :

Est-ce que vous parlez d’un salaire brut ou net ? Quelle est la part fixe et variable du salaire proposé (s’il y en a) ? Quel est son salaire actuel et la rémunération souhaitée ? L’objectif est d’éviter tout amalgame et déception.

Dès le premier entretien, vous pouvez également demander au candidat de vous adresser une feuille de paie (celle de décembre idéalement) pour croiser ses dires et aspirations.

Si besoin, n’hésitez pas à lui demander par la suite de vous confirmer ses prétentions salariales dans le mail qu’il vous enverra à l’issue de l’entretien.

  • Adapter (si besoin) votre offre :

Dans le cas précis où le candidat rencontré (que vous aimeriez engager) reçoit une autre proposition, n’hésitez pas à lui demander quel salaire lui a été proposé (et en dessous de quel salaire il ne descendra pas) pour adapter votre proposition. Et être éventuellement en mesure de retenir son attention.

 

 

comment_optimiser_vos_chances_quun_candidat_accepte_votre_proposition_embauchePour conclure, les entretiens de recrutement sont un moment clé pour évaluer le potentiel d’un candidat, son éventuelle adéquation avec l’entreprise, mais aussi pour le « séduire » ! La tendance de recrutement s’est aujourd’hui inversée. Si le candidat doit faire ses preuves, c’est aussi au recruteur de savoir l’attirer et le retenir.

Si vous suivez ces conseils vous optimiserez vos chances que le candidat qui vous plaît soit séduit dès le départ par votre entreprise et son identité. Aborder dès le début une stratégie de transparence vous évitera aussi de mauvaises surprises qui pourraient conduire à un refus ou à un désistement.

Pour obtenir plus d’informations sur les best practices pour mieux recruter, vous pouvez aussi consulter notre livre blanc sur cette thématique. 😉

 

 

[1] Selon les chiffres publiés par l’APEC en juillet 2018, le nombre de recrutements de cadres augmenterait de 4,5% en 2018 pour atteindre 251 000 embauches.

[2] La « Guerre des talents » désigne une pénurie de compétences face à des besoins effectifs du marché de l’emploi. Soit le challenge de trouver la bonne personne, au bon poste, dans un environnement en évolution constante.

 

 

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez Keycoopt
48 000 cadres sont déjà membres de notre communauté de coopteurs. Et vous ?
Hélène_Sède

[Témoignage] C’est son histoire : Hélène Sède, cooptée et cooptrice

    Depuis 4 mois, Hélène Sède est une cooptrice active sur le site de Keycoopt.com … mais avant cela […]

comment_eviter_quun_candidat_refuse_votre_proposition_dembauche

Recruteurs : comment optimiser vos chances pour qu’un candidat accepte votre proposition d’emploi ? (et ne se désiste pas)

Le marché de l’emploi cadre se porte très bien en 2018 [1]. Les entreprises subissent une véritable Guerre des talents […]

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. 14
Le Sourcing 2.0
Vous voulez mieux comprendre le recrutement par cooptation de Keycoopt ?
RSS Notre fil d’actualité