Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Press
Presse

Le blog Keycoopt

Besoin d’infos sur le recrutement par la cooptation et les ressources humaines ?

La rémunération, le sprinteur dans la course aux Talents !

Par Marina Ciolkovitch • Le 10.09.2019 • Catégorie : Actualité RH

44% des salariés souhaitent changer d’emploi à cause de leur rémunération1. En pleine Guerre des Talents, il est donc primordial de proposer une rémunération adéquate à ses collaborateurs pour les fidéliser ou de faire LA bonne proposition salariale à son candidat pour l’attirer au sein de son entreprise. Mais comment cela s’évalue ? Le cabinet Hays, en collaboration avec HelloWork (ex RegionJob), nous a livré son étude annuelle sur les tendances de recrutement et l’évolution des rémunérations en 2019…Que faut-il en retenir ?  

Enseignement n°1 : Les chiffres à retenir

80%

C’est le chiffre à retenir des tendances en recrutement 2019. En effet, l’étude d’HAYS montre que 80% des collaborateurs souhaitent changer d’emploi et que 80% des entreprises souhaitent recruter cette année … La mobilité des collaborateurs (ou leur envie de changement) s’est amplifiée de manière exponentielle en 1 an : en 2018, ils étaient 33% à vouloir changer d’emploi !
De quoi convaincre (si cela n’était pas encore le cas) de l’intérêt d’une stratégie de Marque Employeur avec un programme de fidélisation des collaborateurs, n’est-ce-pas ? 

44%

Dans 44% des cas, la rémunération est la cause principale de changement de poste. L’attractivité salariale n’est pas le seul déclencheur de mobilité, plusieurs autres éléments jouent également un rôle : l’intérêt pour le poste (53%), les perspectives d’évolutions (41%) et le cadre de travail (35%). Ces différents éléments constituent les leviers attractifs lors des propositions faites au candidat ou encore les éléments de développement RH pour les programmes de mobilité interne et GPEC.

Pour rester compétitif, il est donc essentiel de connaître les tendances de son secteur d’activité, tant d’un point de vue salarial, évidemment, que d’un point de vue aspirationnel de ses futurs candidats.   

10-15%

L’écart, entre les rémunérations parisiennes et celles dans les autres régions, varie en fonction des secteurs d’activité. Toutefois de manière globale, et sans surprise, les salaires sont plus élevés en région parisienne de 10 à 15% (en moyenne) par rapport à ceux des autres régions2. Vous trouverez dans l’étude, pour chaque secteur d’activité (soit 22 secteurs), des grilles de rémunération par métier et par expérience avec le différentiel régional pour chaque famille de métiers.

7

L’étude met en évidence 7 grandes motivations au changement des collaborateurs.

Rémunération. Résultat de l'étude sur les motivations des collaborations à changer d'emploi. Poste, rémunération, mobilité interne
Pour quelles raisons vos collaborateurs souhaitent-ils changer d’emploi ?  [3]

Enseignement n°2 : Une rémunération en hausse, tous secteurs confondus

5 à 20 % d’augmentation de salaire pour les moins de 5 ans d’expérience (hors secteurs Public et Para Public)

Dans ce contexte de Guerre des Talents (pénurie de compétences, innovations dans les nouvelles technologies, spécialisation des métiers, accélération du marché, transformation sociétale, législative et européenne), il semble logique d’observer un changement de positionnement du candidat ou du collaborateur face à ses aspirations (tant professionnelles, financières que matérielles).

Pour la quasi-totalité des 22 secteurs interrogés, l’étude met en avant une augmentation des rémunérations sur des profils techniques, experts et internationaux. Du fait de la spécialisation des métiers (et des formations) et des nouvelles technologies, les profils juniors sont les plus impactés par ces hausses.

3 focus

Informatique : des hausses à plus de 25% et l’environnement de travail prépondérant !

Sans surprise, le secteur de l’informatique a le vent en poupe depuis 5 ans… Et cela impacte, évidemment, le niveau de rémunération : tant des jeunes diplômés que des profils expérimentés.
L’étude note une hausse jusqu’à plus de 25% de leur rémunération pour certains profils spécialisés. 
Avec les dernières innovations technologiques (IA, data etc.) et les nouvelles réglementations (RGPD, Cybersécurité etc.), les besoins en compétences et les métiers évoluent… La forte pénurie permet aux candidats/collaborateurs de poser « leurs conditions de fidélisation » : salariale évidemment, mais également sur la typologie de projets envisagés, les avantages… Et depuis quelques années, sur des conditions comme le télétravail.

Immobilier Privé : les jeunes diplômés au cœur d’une course à la surenchère !

En 2 ans, les salaires fixes des jeunes diplômés ont augmenté de 10 à 20% dans le secteur de l’Immobilier Privé. Les profils en Développement Foncier, Programmes, Etudes/Travaux et Vente profitent de la dynamique du marché de l’immobilier.
Ce dynamisme pose naturellement le questionnement sur la rétention de Talents , difficile dans ce secteur.

Commercial, Marketing et Communication : les avantages en nature des éléments décisifs !

A contre-courant de l’étude, le secteur Commercial- Communication et Marketing a eu une faible fluctuation des salaires ces dernières années. La rémunération reste, évidemment, un levier important et primordial mais les avantages en nature (tels que les voitures de fonction, les éléments matériels etc.) représentent un élément essentiel à la prise de décision du candidat.

En position de force, le candidat/collaborateur devient de plus en plus exigeant sur les propositions qu’il reçoit. Non seulement, il a la possibilité de négocier le salaire qu’il souhaite, mais il peut également être attentif aux éléments dits « périphériques » tels que : les avantages en nature, les performances des recherches et développement de l’entreprise, le turn over, la vision et les valeurs de l’entreprise, le cadre de travail, les possibilités d’évolution, l’adaptabilité des modalités de travail etc…

Marque Employeur, Mobilité interne, Bien-être… Autant de facteurs qui peuvent faire la différence !

La rémunération (et éventuellement le gap salarial) joue donc son rôle évident dans l’acceptation ou non de votre proposition par le candidat … Rassurez-vous, pour tenir cette course à la rémunération, vous avez aussi d’autres cordes à vos arcs ! Nous vous avons parlé des leviers de motivation principaux … Mais, d’après l’étude, un coureur a sorti son épingle du jeu : la mobilité interne ! Encore beaucoup trop sous exploitée, cette dernière cache un réel potentiel comme source de recrutement et de fidélisation …. A lire prochainement !

Vous souhaitez optimiser vos recrutements ?
Inscrivez-vous au Webinar Keycoopt !

Comment optimiser vos recrutements ? 
Inscrivez-vous au Webinar de Keycoopt pour découvrir les 6 clés pour faciliter vos recrutements.

Sources :
[1] Résultats de l’étude sur les rémunérations nationales 2019 – cabinet HAYS – Cette étude de rémunération a été élaborée grâce à un panel constitué, à l’échelle nationale, de plus de 5 000 candidats et clients de HAYS. https://cloud.email.hays.com/FR_Etude_de_remuneration2019. L’étude dévoile dans un 1er temps les tendances de recrutement pour dans un 2nd temps se focaliser sur les rémunérations sur plus de 20 secteurs d’activité.
[2] L’étude prend comme référence les rémunérations en région parisienne et nous retranscrit les résultats sous forme de grilles par secteur, par métier et par expérience avec un différentiel régional.
[3]Source de l’image l’étude sur les rémunérations nationales 2019 – cabinet HAYS –

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.