Recherche sur le blog:
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Actualité RH
Ça nous a plu
Cooptation
En avant
Non classé
Notre actualité
Parcours de Coopteurs
Parole de coopteurs
Parole de recruteur
Parole de RH
Press
Presse

Le blog Keycoopt

Besoin d’infos sur le recrutement par la cooptation et les ressources humaines ?

Retour vers le futur : comment créer une vision d’entreprise ?

Par Charlotte Roussel • Le 24.04.2019 • Catégorie : Actualité RH

Pour perdurer et grandir, toute entreprise doit être en mesure de se projeter, de savoir où elle va. Ce qui induit de savoir créer SA vision.

Cela, quel que soit son statut : en création, en recherche d’un nouveau souffle, en projet de croissance, etc.

Mais en pratique, comment créer sa vision d’entreprise ? Nous avons mené l’enquête pour vous répondre dans cet article [1].

Qu’est-ce qu’une vision d’entreprise ?

Le terme « vision d’entreprise » n’a pas de définition précise. Il peut renvoyer à plusieurs choses, selon les individus : valeurs profondément ancrées, réalisations exceptionnelles, liens sociaux, objectifs stimulants, forces motivantes ou encore raisons d’être.

Concrètement, la vision d’entreprise désigne pour une entreprise l’image nette qu’elle se fait du futur. Elle représente à la fois l’endroit où elle se projette et envisage d’aller mais aussi les objectifs qu’elle souhaite atteindre.

Dans l’idéal, la direction de l’entreprise, ses partenaires, ses investisseurs mais aussi ses employés sont nécessaires à sa création. Il n’est pas obligatoire de la rendre publique. Mais il est nécessaire de la communiquer en interne, au sein de la société.

La vision précède l’action. Elle est un guide nécessaire à la prise ultérieure de décisions stratégiques. Le plus souvent, lorsque la vision est formulée, l’équipe dirigeante prend le relais et se charge de piloter les actions nécessaires pour qu’elle se concrétise.

Pour finir, la vision d’entreprise n’est pas statique mais bien vouée à évoluer. Pour que l’entreprise puisse s’adapter aux éventuels changements en interne ou aux fluctuations de son environnement, qui évolue fréquemment.

Comment créer une vision d’entreprise ?

Une vision bien conçue repose sur deux axes principaux et complémentaires : l’idéologie fondamentale et la projection dans l’avenir.

Tous deux se décomposent respectivement en deux points : les valeurs fondamentales/le but fondamental et le Bhag/la description vivante.

1. L’idéologie fondamentale :

L’idéologie fondamentale est à la fois ce que l’entreprise défend et ce pour quoi elle existe.

C’est le caractère durable de l’organisation, ce qui reste inchangé. Ce guide prospère et dure sans être impacté par des produits qui peuvent devenir obsolètes par exemple, l’apparition de nouvelles technologies ou encore de nouvelles tendances managériales.

C’est un ciment grâce auquel une entreprise se maintient à mesure qu’elle croît, se décentralise, se diversifie, s’internationalise et instaure davantage de diversité dans ses équipes.

L’idéologie fondamentale ne se définit pas mais se découvre. C’est une source d’inspiration, elle n’a pas vocation à aider une entreprise à se singulariser.

Exemple : l’entreprise Hewlett-Packard (HP – entreprise qui produit des imprimantes, périphériques et ordinateurs) a adopté son « HP Way », qui sont ses principes fondateurs. Ceux-ci sont voués à rester même si les pratiques managériales, les normes culturelles ou les stratégies de l’entreprise évoluent. Les grands points du « HP Way » sont : un grand respect pour les individus, un dévouement complet pour fournir qualité et fiabilité à un prix abordable, un sens aigu de la responsabilité communautaire et l’idée que l’entreprise existe pour contribuer par la technique au progrès et au bien-être de l’Humanité.

L’idéologie fondamentale d’une entreprise se divise en 2 parties :

– Les valeurs fondamentales :

Ce sont les principes directeurs, essentiels et durables d’une organisation.

À ne pas confondre avec les pratiques et les stratégies de l’entreprise qui, elles, s’adaptent constamment. En général, les entreprises ne choisissent pas plus de 5 valeurs fondamentales.

Conseil : pour les identifier, il faut se concentrer sur les valeurs qui occupent une place centrale dans l’entreprise et qui sont susceptibles de résister à l’épreuve du temps. Y compris dans les cas où cela pourrait pénaliser l’entreprise.

Exemple : les valeurs fondamentales de Disney sont l’imagination et la bienséance. Elles ont été dictées par son fondateur et pas par le marché.

– Le but fondamental :

C’est la raison d’être absolue de la société. Le but fondamental reflète les motivations idéales des employés à travailler dans l’entreprise.

Il saisit l’âme même de l’entreprise en vue de guider et d’inspirer ses collaborateurs.

Il ne doit pas être confondu avec les objectifs spécifiques ou les stratégies commerciales qui seront, eux, amenés à fréquemment changer. Le but fondamental ne change jamais, mais est impossible à réaliser. Métaphoriquement, c’est l’étoile qui guide à l’horizon, toujours poursuivie mais jamais atteinte. Il doit inspirer le changement, pour aider l’entreprise à se stimuler et à progresser.

Conseil : pour identifier ce but fondamental, vous pouvez demander à vos collaborateurs quel serait le but de l’entreprise qui leur donnerait envie de venir y travailler, même s’ils avaient suffisamment d’argent pour déjà partir à la retraite 😉 .

Exemple : l’entreprise 3M (entreprise qui place la science au cœur de ses actions) a défini son but fondamental comme une quête perpétuelle de l’innovation pour régler les problèmes irrésolus.

2. La projection dans l’avenir :

Une fois son idéologie fondamentale déterminée, il est ensuite nécessaire de déterminer vers quel type de progrès on souhaite se diriger. La projection dans l’avenir comprend 2 parties :

– Le “Bhag” (Big Hairy Audacious Goal”) [2]

En français le « grand objectif ambitieux ». Le « Bhag » désigne les plans ambitieux qui dynamisent l’ensemble de l’organisation. Ils demandent généralement 10 à 30 ans d’efforts pour être atteints.

Tangible, motivant et bien ciblé, le « Bhag » doit être compréhensible immédiatement. Il permet de favoriser le progrès, il pousse l’entreprise à être visionnaire et pas uniquement stratégique.

Conseil : pour le formuler, il est nécessaire de garder en tête qu’un « vrai Bhag » doit être limpide mais aussi captivant. Pour concentrer l’attention de l’équipe sur une seule et même direction et servir de catalyseur.

Exemple : en 1980, le « Bhag » de General Electric Company (groupe industriel numérique mondial, qui transforme l’industrie grâce à des machines contrôlées par logiciel et des solutions connectées, adaptées et prédictives) est de devenir numéro un ou numéro deux dans chaque marché qu’ils servent. Et de se révolutionner en ayant les forces d’une grande entreprise, combinées à l’agilité d’une petite entreprise.

– Une description vivante

C’est ce à quoi l’entreprise aspire à devenir, ce qu’elle souhaite accomplir ou encore créer.  

C’est le moment d’actionner votre imagination narrative. En effet, cette description se doit d’être vibrante, séduisante et précise pour rendre le « Bhag », ou grand objectif, marquant, palpable et atteignable.

Conseil : pour obtenir cette description, il est conseillé d’y mêler de la passion, de l’émotion et de la conviction. Mettez aussi des images sur les mots pour clarifier votre objectif.

Exemple : Henry Ford a su décrire son objectif de démocratisation de l’automobile par la description vivante suivante : « Je construirai une automobile pour le plus grand nombre… Elle sera si abordable qu’aucun homme gagnant un salaire correct ne sera dans l’incapacité d’en posséder une et de profiter avec sa famille d’heures bénies dans les grands et magnifiques espaces créés par Dieu. Lorsque j’en aurai terminé, chacun pourra s’en offrir une et chacun en aura une. […] »

Se doter d’une vision est essentiel pour une entreprise pour qu’elle soit en mesure de se projeter, de faire face aux évolutions qui pourraient éventuellement survenir en interne ou dans son environnement. Et pour l’atteinte d’une plus grande performance.

Vous l’aurez compris, construire une entreprise visionnaire durable nécessite de se poser pour y réfléchir et vous pouvez aussi engager vos collaborateurs dans cette démarche. Ainsi, dans un prochain article nous verrons comment fédérer ses salariés autour de cette vision d’entreprise.


Ressources

[1] Nous avons pris appui pour la rédaction de cet article sur  « Building Your Company’s Vision », paru dans la Harvard Business Review.

[2] Concept qui a vu le jour en 1995 dans le livre “Built to Last : Successful Habits of Visionary Companies” .de Jim Collins et Jerry Porras.

Partagez cet article

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.